Quand le PS se tire dans les pieds, il milite pour Sarkozy

Publié le par showshoes



Ségolène est arrivée en tête, Martine et Bernard la suivaient et Benoît fermait la marche.
Pourtant alors qu'ils nous ont tous répétés que l'essentiel était la motion, à l'issue du premier tour, ils nous ont tous répétés que l'essentiel était la personne.
Alors qu'au lendemain du vote sur la motion, Bernard hésitait à se rallier à Ségolène parce que leur motion sont proches, à la clôture du congrès de Reims, il appelait à voter Martine. 
Alors que tout au long du congrès de Reims, Martine nous a fait savoir que jamais elle ne s'allierait à Ségolène, à quelques minutes maintenant du vote, elle inclut Ségolène dans sa majorité, si jamais elle l'acquiert.
Finalement, il n'y a que Ségolène et Benoît pour rester fidèles à leur ligne.

J'aimerai assez que le vote des militants se reportent sur l'un et l'autre. Nous aurions un vrai second tour et une vraie chance d'avoir une opposition à Sarkozy. Car en jouant la carte Martine-Bertrand, il est clair que les militants favoriseront l'émergence de Bertrand. Or Sarkozy le répète à longueur de temps, c'est Bertrand son challenger. Et ça c'est inquiétant.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article