Le bien pensant Jean-Michel A.

Publié le par showshoes



Journaliste sur RTL et chroniqueur sur Canal Plus, notre bon maître à penser politiquement, Jean-Michel s'est pris les pieds dans le tapis de son calendrier Vendredi 28 novembre.

Il s'est certainement levé de bonne heure comme tous les matins pour se rendre dans sa station favorite. Là, il a rencontré ses copains, s'est pris un café, a démarré sa revue de presse. Il était sur les dents le Jean-Mimi, parce que ce matin là, il avait un rendez-vous téléphonique avec le consul de France à Bomnay. Pensez-vous la veille, une dizaine de terroristes étaient descendus, qui dans les restaurants, qui dans les chambres d'hôtels, qui sur les quais de gare, armés de kalachnikovs pour tirer dans le tas. Le consul, pour Jean-Mimi, c'était du chaud, du scoop, du tout bon. Sauf que patatras, le consul a déclaré forfait et Jean-Miml s'est retrouvé gros Jean comme devant. Du coup, il a dû parler météo et sur son blog comme il n'avait plus rien à dire sauf que le consul c'était pas super gentil ce qu'il avait fait, notre Jean-Mimi est parti beaucoup plus tôt en week-end.

Il aurait pu, me direz-vous se rattrapper dans la soirée et alimenter son blog. Mais Jean-Mimi, en réalité n'est pas un bloggeur. Il l'est parce que c'est à la mode. Mais, par exemple, il ne répond jamais, jamais (c'est  dans son cahier des charges) aux commentaires qui sont postés. Parce que figurez-vous que Jean-Mimi, il est journaliste. Autrement dit, il n'a pas que ça à faire.Il laisse les commentaires ouverts, parce que ça lui fait du buzz, mais y répondre ça le soule. 


ET PATATRAS.... LE SCOOP EST TOMBÉ LE VENDREDI APRÈS-MIDI.

Le directeur de publication de Libération (aussi journaliste) s'est fait interpeller à son domicile et s'est fait amener manu-militari au tribunal pour deux fouilles au corps.

Un journaliste, soit un Jean-Mimi, a été réveillé par les flics s'est vu donner des ordres par des flics devant ses enfants et a été amené au poste de police parce que (et c'est là que c'est savoureux) un internaute avait diffamé il y a plus d'un an dans un commentaire sur le site de Libération, le serveur Free.


En ce 1er décembre, Jean-Mimi s'en émeut ouvertement sur son blog. Ce ne sont pas des manières. Pas des manières avec des journalistes, pas quand il s'agit d'une diffamation (c'est vrai, c'est un peu rude), mais quand il s'agit d'étrangers sans papiers... qui s'en émeut ? Jean-Mimi ? Non. Eolas, oui. (A lire d'ailleurs son article à propos de l'affaire)

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article