Morte, la commission Copé bouge encore...

Publié le par showshoes



Ce qui reste de la Commission Copé n'est pas encore mouru.
C'est que parmi les professionnels choisis par "Sar-Copé", il y en a qui viennent, tout juste, de réaliser combien la couleuvre que leur a fait avaler Sarko, le 25 juin, était épaisse.
Alors qu'ils se sont échinés pendant quatre mois à soutenir contre vents et marées, la hausse de la redevance, puis pas la hausse, et puis si quand même une indexation, (c'était mieux que rien), qu'ils se sont pliès à tous les désidératas de Copé, et de Sarkozy, entourant la nomination du nouveau PDG de France Télévision de "garants" d'indépendance... Qu'ils en sont donc venus à s'aveugler eux-mêmes (Hervé Chabalier ayant même assuré qu'il n'y aurait aucun licenciement à France Télévision) pour rester dans une embarcation qui fuitait de partout et qui recevait ses ordres de TF1, les professionnels de la Commission Copé ont certes bu la tasse mais restaient toujours arrimés au paquebot Copé.
Faut dire que leur nomination les avaient propulsés ROIS du nouveau PAF à venir. Et qu'ils n'entendaient pas descendre de leur piedéstal de sitôt ! C'est à eux que le diffuseur pouvait, sans conteste, commander qui des fictions, qui des documentaires et qui, des plateaux télé.
... Sauf que le 25 juin, Nicolas Sarkozy en piétinant allègrement leur proposition, les a fait descendre d'un coup au rand des TRAITRES.

Rois hier, traitres aujourd'hui. Pour la majorité d'entre eux, d'ex-gaucho, la pillule a eu du mal à passer.
C'est pourquoi ils se sont fendus, Mardi 1er Juillet d'un communiqué expliquant qu'ils ne soutenaient pas les prises de positions de Nicolas Sarkozy.
Le communiqué est .
Mais sur les 15 professionnels, seulement huit ont signé cet appel. Hervé Chabalier (producteur / Capa), Catherine Clément (philosophe), Sophie Deschamps (scénariste), Marin Karmitz (MK2), Marie Masmonteil (présidente du Syndicat des Producteurs Indépendants), Martin Rogard (directeur France de Dailymotion), Jacques Santamaria (scénariste et réalisateur) et Nicolas Traube (Pampa)

Dans quelque temps, les "encore Rois d'aujourd'hui" formeront une mini commission qui se désolidarisera des huits signataires de l'appel...

Tout ça pour finalement corroborer l'expression : Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article