Les pieds Nickelés et l'UIMM

Publié le par showshoes


cb247a652beda964e4ac9b22062ef249.jpg

Avez-vous remarqué combien on s'étripe au Medef et à l'UIMM depuis dix jours sur la prime de départ de DGS  (Denis Gautier -Sauvagnac) ?  La première à tirer c'est  Laurence Parisot, puis DGS se défend, puis Claude Bébéar, vient au secours de Laurence, parce que Michel de Virville lui tape dessus ! Un joyeux bordel, une vraie cours de récré .. qui remplit les colonnes de nos journaux.
-D'abord je t'e l'avais dit...
-C'est pas vrai...
-Si si... même qu'au moment où on a découvert qu'il y avait un trou dans la caisse, on t'avait prévenu...
-Ces messieurs sont que des menteurs, a martelé Laurence sur le plateau de France 2 (pas en grève ce jour là!)

Tout ça pourquoi ? 1,5 millions d'Euros... ? La prime de départ de DGS. Le parachute doré ? A ce prix là, il est même en or massif !
Car c'est à ce sujet que Laurence Parisot a attaqué les ténors du Medef, c'est-à-dire l'UIMM. 
Sauf que bien évidemment le véritable enjeu de cette guerre des mots, n'est pas la prime de départ de DGS. Ni même les 19 M d'€ qui ont mystérieusement été prélevés de la caisse de l'UIMM. Là dessus, tout le monde (politiques et syndicats) s'accorde à dire qu'il faut laisser la justice agir. (elle a bon dos de temps en temps la justice !)... Non le véritable enjeu, ce sont les mandats.
Les mandats de représentativité.
Et l'UIMM en dispose d'une bonne centaine dans des places stratégiques comme l'Unedic,  l'Agirc (caisses de retraites complémentaires), l'Acoss (agence centrale des organismes de sécurité sociale), l'AFPA (association nationale pour la formation professionnelle des adultes), ou encore l'ANACT (agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) etc. Mandats qu'aimeraient bien récupérer Laurence Parisot.

Tout ça pour ça ?, me direz-vous...Eh oui... Mais quand on veut moderniser le dialogue social, visiblement il faut en passer par là. Et quand on voit le catalogue de chevelures argentés (et pour cause !) qui peuplent l'UIMM, on se dit que c'est un mal pour un pied !

Et puis pendant ce temps là, personne ne s'occupe des 19M d'€....
Personne sauf mes pieds... qui aimeraient bien palpier ce genre de somme ! (chuis cupide !)


Publié dans Politique

Commenter cet article

Hervé Pugi 26/03/2008 18:17

Sans parler des syndicats qui sautent à pieds joints sur le patronnat après que Laurence Parisot et ses soutiens aient essayé d'essuyer ses escarpins sur leurs paillassons. PS : Merci pour le lien au fait...