Des pieds "bling bling" : Christine Ockrent

Publié le par showshoes

shoe-tire-lire.jpg
(chaussure tire-lire)
Christine Ockrent est une journaliste que je respecte....
C'est une grande petite journaliste (elle fait 1m63), c'est une journaliste qui a toujours aimé être au devant de la scène. C'est une journaliste qui n'a jamais cessé de travailler, qui a toujours eu des projets dans les tiroirs, c'est une journaliste qui a toujours aimé les spots lights... et il faut reconnaître qu'elle est toujours, même à 63 ans, très télégénique...

Mais c'est une journaliste vieille. A 63 ans dans une entreprise, on fait partie des séniors, à la télévision aussi. Dans deux ans, elle prendra sa retraite !

Christine Ockrent est accroc au pouvoir. C'est, à mon humble avis (amha), ce pourquoi elle a acdepté d'être la n°2 de France Monde. Christine Ockrent, comme  toute la génération de soixante huitard qui hantent le pouvoir et les médias, ne veut pas raccrocher. Ne veut pas céder sa place. Mais aujourd'hui, c'est la place de trop. C'est la place qu'il ne faut pas qu'elle occupe. Son mari est ministre des affaires étrangères, France Monde se veut être la voix de la France à l'étranger. Le couple Kouchner-Ockrent, c'est la tête et les jambes. Tout un pouvoir concentré. C'est juste insupportable. 

Si sa seule défense est de dire que c'est à son mari de démissionner, alors qu'il démissionne. Car dans cette affaire là, ils se ridiculisent tous les deux.

Car comme on le voit sur la photo, une chaussure tire-lire c'est juste ridicule !

Publié dans Médias

Commenter cet article

Showshoes 29/02/2008 09:28

Il n'y a qu'en France qu'on se soit extasié au dîner du Fouquet's donné par Nicolas Sarkozy, le soir de son élection. Ceci explique peut-être cela !

Thom 26/02/2008 17:45

A noter que dans le monde entier, les gens sont consternés par cette histoire. Il n'y a guère qu'en France qu'on arrive à croiser des gens qui trouvent ça normal...

Rébus 26/02/2008 00:34

Mouais, z'ont qu'a se retirer dans leur villa de Marrakech, tranquille avec un sac de riz posé dans un coin pour raviver les souvenirs