Bonne Année 2008

Publié le par showshoes

Phototh--que---1113.jpg
Certes, il n'a jamais été facile de danser perchée sur de hauts talons...!

Mais... en ce début d'année qui était, de fait, placé sous le signe des strass..."Nicolas et Carla obligent", je m'y suis collée... Même s'il est évident que je n'arriverais pas à suivre. Non pas, parce que je n'ai pas d'amis milliardaires pour me prêter leur jets et faire le tour du monde, mais plutôt parce que j'ai dû mal, avouons-le, à placer
correctement l'aiguille du talon sur le plat du pavé parisien. Mon pied, allez savoir pourquoi, le dirige toujours dans les interstices ou pire dans les rainures des bouches de métro. Cinq minutes, scotchée à terre, le nez au vent, en tentant mine de rien, au milieu d'une petite foule de fêtards qui s'était amassée à cet endroit précis, de décoincer délicatement mon pied gauche.
Mon manège n'est pas resté longtemps invisible.
Le talon était savamment arrimé.
Que fallait-il faire ?
Laisser la chaussure sur place ?
NON !
Défaire la grille du métro ?
Les agents RATP nous ont menacé d'amende.
Huiler le talon ?
Couper le pied ?
NON !
Au bout de 4'30'',
la solution de la scie à métaux nous ait apparu comme étant la plus simple.
Et puis brusquement mon pied a réussi l'impossible, il s'est levé avec la chaussure et sans la grille du métro !

L'aventure du talon haut aura duré en tout quinze minutes ce 31 décembre.
Je suis rentrée chez moi avec une coupe de champagne dans la main et j'ai boudé.
Jamais je pourrais vivre comme une milliardaire...
Et j'ai comme la sensation qu'en 2008, ça va être un handicap... :-(




 
 

Publié dans Humeur

Commenter cet article

dyslexique 05/04/2008 15:00

J'ai soumis ce texte à Cédric Klapisch, il m'a fait savoir qu'il compte en faire un long-métrage (ou moyen, il hésite). En tout cas bravo pour ton animation du 31 décembre, c'est autre chose que les vitrines animées et les vendeurs de marrons !